Baudreix

Village touristique béarnais

Get Adobe Flash player
Bannière

La Base de Loisirs

 La Base de Loisirs de Baudreix a été créée en 2001 et a fêté cette année ses dix ans...

Son développement

 

Sud-Ouest 10 juin 2011 par Thomas LONGUE

Base de_Loisirs_-_Juin_2011Elle a surgi de rien, née de l’imagination du maire du village, Francis Escalé. Dix ans après l'ouverture de la base de loisirs de Baudreix, qui fêtera cet anniversaire par une journée d'animations   sur le site, samedi (1), sa gérante, Any Birou, se souvient de l'effort mental qu'elle avait dû réaliser pour voir la plage, là les chalets, au milieu le restaurant… « Il fallait être fou », dit-elle. « Pas fou, visionnaire ! » rectifie Francis Escalé, feignant l'immodestie.

Dix ans prescrivent les secrets. Tel celui de la raison pour laquelle la commune avait acheté 6 hectares sur le territoire de sa voisine, Mirepeix : tout simplement pour ne pas voir éclore un projet concurrent.

D'une pierre deux coups

« Le gros souci qu'on avait à l'époque, rapporte la maire de Baudreix, c'était l'arrêt de l'activité de la gravière de Robert Lacrouts. » On arrivait en effet en fin de concession. Et c'est ainsi que le village fit d'une pierre deux coups, transformant un site pollué en un lieu « nature ».

Les espaces naturels qui ont été créés dans la saligue sont classés Natura 2000. L'eau de la base de loisirs, qui se filtre naturellement, provient d'une nappe phréatique et non du gave. Elle serait suffisamment pure pour pouvoir être bue, soutient Any Birou.

Francis Escalé a d'abord imaginé une gestion publique. La commune a opté pour un contrat d'affermage, qui est devenu un bail commercial au bout de trois ans de fonctionnement.

Aujourd'hui, la base de loisirs Les Ôkiri - jeu de mots sur « les eaux qui rient » - est une affaire qui marche (780 000 euros de chiffre d'affaires annuel) et qui donne du travail à des jeunes du pays : 7 salariés à l'année, auxquels s'ajoutent 13 ou 14 saisonniers préposés à la surveillance de la baignade, aux services ou bien polyvalents.

150 000 visiteurs par an

Passés de 10 en 2001 à 25 en 2005, ses chalets loués tout au long de l'année sont devenus la vitrine de cet équipement touristique qui voit passer 150 000 personnes par an ! Baudreix-les-Flots est une destination des pèlerins de Lourdes au même titre que Gavarnie ou le Pont d'Espagne.

« On ne pensait pas du tout que des Palois viendraient passer des week-ends ici, dit Any Birou. On en a même qui viennent à vélo. »

En été, la clientèle d'un triangle Pau-Tarbes-Lourdes est attirée par le site aquatique qui a sur l'Océan l'avantage de la proximité. Mais la base est aussi le pôle autour duquel se sont développés des séjours de tourisme vert à la carte.

Des prestataires locaux se sont tout naturellement intégrés dans « l'offre touristique » comprenant la ferme Couet pour l'équitation, l'accompagnateur en montagne et berger Jean-Pierre Pommiès, de Coarraze, l'éleveur et producteur de pur chèvre Jean-Louis Mondot, de la vallée de l'Ouzoum, etc.

Le naturel et l'authentique sont les valeurs que cultive sans se forcer la maîtresse des lieux, d'une réactivité à toute épreuve. Auparavant, Any Birou, formatrice à l'Infac, apprenait aux autres à… monter des projets touristiques.

Qui est en ligne ?

Nous avons 234 invités en ligne
Bannière